Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity: Remove
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Amaury Cullard et Théodora Pavlova

Psychologues - Psychanalystes

L'Autisme

par Amaury Cullard

Je propose aux parents qui en exprimeraient le désir de me déplacer à domicile afin d'accompagner leurs enfants durant un temps spécifiquement planifié, un atelier, une activité en lien avec les intérêts de ce dernier.

Pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à me contacter.

Un "cas" au cas par cas: Aurélien.

Aurélien est autiste. Il parle peu, émet quelques bruits ou hurle et semble mimer de nombreux « personnages » dont il ne dit rien directement. Il demande à dessiner régulièrement et son corps est alors apaisé.

Lors de nos premiers entretiens, Aurélien me parle de ses jeux pokémons, de leurs évolutions, des pouvoirs de chacun. Alors que nous sommes assis à une table, il me dit qu’il voudrait « avoir un Pikachu, un Raïchu, un Steelix …» et bien d’autres pokémons mais qu’il ne peut pas.

Je l’invite à venir avec moi dans la salle ordinateur afin de chercher des modèles sur internet. Il accepte et lorsque nous trouvons le pokémon qui lui convient il souhaite l’imprimer. Malheureusement, l’imprimante est en panne. Je prends une feuille blanche que je pose directement sur l’écran et commence à décalquer l’image. Il m’observe attentivement. Lorsque je termine il dit : « C’est bien ! Ouais ! Super ! Je suis un dessinateur Pokémon et toi aussi ! ». Je répète ses mots : oui, il est bien un dessinateur pokémon et moi aussi.

Il va colorier son dessin puis le découpe sur le trait avec un soin impressionnant. Dès ce moment, Aurélien n'a plus le corps traversé par les mots des Pokémons, ce n'est plus lui qui bouge mais le dessin qu'il a découpé. A partir de ce jour, Aurélien demande à faire plusieurs dessins selon cette « technique » quotidiennement. Néanmoins, nous avons limité les choses afin qu’il ne se trouve pas encombré et Aurélien l’accepte.

Un travail d’ "extraction" de ce qui l'encombrait a eu lieu qui permet à cet enfant de ne plus incarner l’un ou l’autre des pokémons. C’est le dessin découpé qui bouge maintenant. Nous pouvons aussi observer que Aurélien nous parle de plus en plus chaque jour et ne crie plus.

Dessiner l’apaise nous l’avions noté. Parler en passait dans un premier temps par le thème des pokémons. Suivre la solution du sujet c’est l’accompagner et lui proposer une connexion inédite à partir de ses mots, ses intérêts.

Aurélien s’est approprié cette invention. Il est le « dessinateur de pokémons » et exporte cette activité chez lui. Depuis, il parle aussi beaucoup plus à ses parents et ne se replie plus sur sa gameboy pendant des heures.